Ne soyez pas comme ceux qui ont oublié Dieu. Dieu a fait qu'ils s'oublient eux-mêmes.

Nouveau

ten seconds before sunrise

Pour une clinique du repentir ?

Je me demande souvent ce que vaut la notion de jahl tout autour de nous et si on peut considérer ou pas que des parents ignorants et/ou maltraitants, s’estimant de l’islam alors que de toute évidence ils en prononcent quelques mots mais n’en émettent que des maux, peuvent être considérés comme l’islam étant venu ?

Car Allah dit dans son Saint Quran : l’islam est venu et l’erreur a disparu car l’erreur est vouée à disparaître.

Parce que ce qu’on remarque autour de nous, c’est que beaucoup de jeunes se sont écartés de l’islam car leurs parents qui se prétendaient en faire partie n’avaient pas l’harmonie et l’équilibre que confère l’islam.

Ils ont donc cru trouver l’harmonie là où ils ont cru la percevoir quand bien même ses porteurs ne disent pas Lailaha ila Llah.

Nous, nous savons que cette harmonie est donnée par Allah à qui Il veut , musulmans ou pas, mais qu’elle ne provient que d’Allah qui a bien créé tout ce qu’il a créé.

Mais les jeunes esprits s’égarent et s’imaginent que ce qui est beau est béni sans raisonner de manière profonde, large et globale.

Alors j’étais entrain de dire que souvent je me demande ce qu’il en est de la notion d’islam venu ?
Peut on considérer que l’islam est venu à tous ces jeunes, dont les parents déficients ne leur ont transmis ni l’équilibre ni l’affection ni la sécurité de l’islam ?

L’harmonie de certaines personnalités, médecins ou érudits qui ont un esprit large, une maîtrise de leurs émotions et de leurs impulsions est tellement belle, ils se meuvent et s’expriment dans une douceur, un calme et une confiance si apaisantes… Ces gens très intelligents pratiquent une partie de l’islamité sans s’en rendre compte car Allah n’a pas fait encore pénétrer la foi dans leurs cœurs.
Personellement, ils m’ont appris sur moi-même et m’ont montré comment étaient les gens de la paix, mais elhamdullillah ils ne m’ont pas séduite au-delà de mon Islam car c’est l’Islam qui est l’absolue vérité et que je ne m’enfle pas d’orgueil.

Alors peut-être que ceux qui dévient de l’Islam sont des gens qui ont pris l’harmonie et la beauté pour en farder leur orgueil, leur narcissisme au lieu d’en nourrir leur conscience et approche de la vérité ?
Ou bien sont-ils victimes de parents qui ne les ont pas assez sécurisés et apaisés avec les mots de l’islam, les laissant croire que l’islam transmet des maux et de la folie ?
La destructuration que de tels parents ont agi sur leurs enfants, qu’en dire ?

Et ce que leurs enfants en ont fait, qu’en dire ?
Peut-on les accuser de ne pas avoir porté et fait germer le message de l’islam dans leurs cœurs alors qu’on a voulu leur transmettre la psychose et la névrose pour office d’Islam légal ?

Pour en revenir à la question, peut-on considérer que pour ces jeunes là, l’Islam soit venu et l’erreur ait disparu ?
Peut-on considérer, en misant sur leur repentir à toute épreuve, ainsi que leur patience dans l’écoute, la réception et la compréhension de la vérité, qu el’ISlam est venu et que l’erreur soit vouée à disparaître ?
1. Lorsque vient le secours d’Allah ainsi que la victoire,
2. et que tu vois les gens entrer en foule dans la religion d’Allah,
3. alors, par la louange, célèbre la gloire de ton Seigneur et implore Son pardon. Car c’est Lui le grand Accueillant au repentir.

 

« Nass el familiya » vs « marginaux »

 

clan

 

Comment prendre en compte le fait que la « communauté » ait pris l’habitude insidieuse d’exclure les orphelins de parents ou de culture, pour s’allier entre « gens de bonne famille », de sorte à perpétuer les privilèges qui leur sont chers, sans veiller à les répandre par le don de soi et la vigilance face aux besoins et aux injustices ?

Comment se fait-t-il que, sitôt les « familles » grossies par les mets de la vie, elle se renferment toujours plus sur elles-mêmes en enfermant en dehors de leurs paradigmes ceux dont elles auront jugé « qu’ils ne sont pas des gens de la famille ? »

Parce qu’il faut dire, que, si les « mères et les pères » sont si fiers d’eux ou de ce qu’il en paraît, Allâh à fait descendre le Quran pour unifier un peuple sur l’équilibre, l’équité et la Justice

8.27. Ô vous qui croyez ! Ne trahissez pas Allah et le Messager. Ne trahissez pas sciemment la confiance qu’on a placée en vous ?
28.Et sachez que vos biens et vos enfants ne sont qu’une épreuve et qu’auprès d’Allah il y a une énorme récompense.
29.Ô vous qui croyez ! Si vous craignez Allah, Il vous accordera la faculté de discerner (entre le bien et le mal), vous effacera vos méfaits et vous pardonnera. Et Allah est le Détenteur de l’énorme grâce.
66.6 Ô vous qui avez cru ! Préservez vos personnes et vos familles, d’un Feu dont le combustible sera les gens et les pierres, surveillé par des Anges rudes, durs, ne désobéissant jamais à Allah en ce qu’Il leur commande, et faisant strictement ce qu’on leur ordonne.
7.Ô vous qui avez mécru ! Ne vous excusez pas aujourd’hui. Vous ne serez rétribués que selon ce que vous œuvriez.
8.Ô vous qui avez cru ! Repentez-vous à Allah d’un repentir sincère. Il se peut que votre Seigneur vous efface vos fautes et qu’Il vous fasse entrer dans des Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, le jour où Allah épargnera l’ignominie au Prophète et à ceux qui croient avec lui. Leur lumière courra devant eux et à leur droite; ils diront: « Seigneur, parfais-nous notre lumière et pardonne-nous. Car Tu es Omnipotent. »

9.Ô Prophète ! Mène la lutte contre les mécréants et les hypocrites et sois rude à leur égard. Leur refuge sera l’Enfer, et quelle mauvaise destination !

80.5. Quant à celui qui se complaît dans sa suffisance (pour sa richesse)
6. tu vas avec empressement à sa rencontre.
7. Or, que t’importe qu’il ne se purifie pas  »
8. Et quant à celui qui vient à toi avec empressement
9. tout en ayant la crainte,
10. tu ne t’en soucies pas.
11. N’agis plus ainsi! Vraiment ceci est un rappel –
12. quiconque veut, donc, s’en rappelle –
13. consigné dans des feuilles honorées,
14. élevées, purifiées,
15. entre les mains d’ambassadeurs
16. nobles, obéissants.
17. Que périsse l’homme! Qu’il est ingrat!
18. De quoi [Allah] l’a-t-Il créé?
19. D’une goutte de sperme, Il le crée et détermine (son destin) :
20. puis Il lui facilite le chemin;
21. puis Il lui donne la mort et le met au tombeau;
22. puis Il le ressuscitera quand Il voudra.
23. Eh bien non! [L’homme] n’accomplit pas ce qu’Il lui commande.
24. Que l’homme considère donc sa nourriture :
25. C’est Nous qui versons l’eau abondante,
26. puis Nous fendons la terre par fissures
27. et y faisons pousser grains,
28. vignobles et légumes,
29. oliviers et palmiers,
30. jardins touffus,
31. fruits et herbages,
32. pour votre jouissance vouset vos bestiaux.
33. Puis quand viendra le Fracas,
34. le jour où l’homme s’enfuira de son frère,
35. de sa mère, de son père,
36. de sa compagne et de ses enfants,
37. car chacun d’eux, ce jour-là, aura son propre cas pour l’occuper.
38. ce jour-là, il y aura des visages rayonnants,
39. riants et réjouis.
40. De même qu’il y aura, ce jour-là, des visages couverts de poussière,
41. recouverts de ténèbres.
42. Voilà les infidèles, les libertins.
25. 74.« Seigneur, donne-nous, en nos épouses et nos descendants, la joie des yeux, et fais de nous un guide pour les pieux ».

Est-ce que les chansons disent

Est-ce que les chansons disent

Que je me marierai pour fonder un foyer

Et que je chérirai ceux que Dieu m’a donné

En leur apprenant la justice ?

Est-ce que les chansons disent

que le  temps va passer ?

Que le froid va gagner, si on ne révère pas la justice ?

Est-ce que les chansons disent

notre responsabilité

notre possibilité, à faire régner la justice ?

Est-ce que les chansons disent autre chose que la haine et le supplice quand l’amour avide fait souffrir parce que  vécu sans justice ?

Est-ce que les chansons disent

Comment réparer le monde ?

Comment sortir et cesser musique  pour se repentir ?

Est-ce que les chansons disent, qu’il y a mieux à vivre ?

Non elles ne le disent pas, elles se disent plutôt belles grandioses et artistiques

Occupées à t’occuper l’esprit

Pour une industrie hautement  corruptrice.

 

 

 

Idée de foi et de ce qu’être soi

M’élevant tout en haut, jai regardé en bas.
Je me suis vu là-bas, dans un piteux état.

Occuppé à me faire du souci pour pour mon égo-roi,
Au détriment de la justice qui devrait être ma Loi.

Mélevant tout en haut, dans les sphères lucides,
Retournant mon esprit, repentant mon toue ma vie,

j’ai bien vu mon égo, plus brillant que couronne,
S’attendant qu’on le prenne, et qu’on lui donne un trône.

J’ai bien vu que mon âme travaillait sans cesse,
A se parer de mille vanités ;

J’ai bien vu que mon énergie vitale tournait,
Autour de cet égo que j’adorais.

M’élevant tout là haut en me rappelant, dans les sphères lucides,
J’ai vu comment j’oublie mes petits frères et soeurs dans les génocides,

J’ai vu que mon coeur se complait à valser et jouer de mille plaisirs qui bientôt périssent
Délaissant Allah et Son Messager quand on les percevait parler,
Pour flirter de près avec des plaisirs n’apportant ni la paix, ni la Justice.

M’élevant tout là haut en me questionnant,

j’ai compris sans le dire,
Que ce qui frappe nos soeurs et nos frères c’est nous,
quand on vit un délire.

Quand on vit en menteurs et en voleurs sur la vie qui essaye de dire,
Que la justice s’écrira ici, par ce que notre amour d’Allah doit dire.

Aujourd’hui j’ai envie de te dire,
Que ce qui sévit partout dans le monde c’est nous,
Quand nos sexes, par nos égos-délires, deviennent des jeux brulant les portes, de la paix sans le dire.

Aujourd’hui je voulais te dire,
Que le mal qui détruit la planète c’est nous,
Quand notre amour de soi ment, à l’amour d’Allah qui est plus vrai pourtant que tout.

Mélevant tout en haut, en me prosternant j’ai vu,

comment nos émotions nous trompent, pour nous laisser perdus et sans secours partout ;
J’ai vu comment on croit que le bonheur est là, dans l’illusion du présent pour un ego roi,

Alors qu’il est cette profession de foi, qui nous guide au-delà de ce qu’on croit être soi.

M’élevant tout en haut, en me repentant, j’ai vu l’enfant vieillir,
Et ses parents se réjouir de cette foi,
Sachant que ce qu’on appelle soi-même est plutôt à venir,

Car la vie d’ici bas n’est que jouissances trompeuses,
Tandis qu’auprès d’Allah est la vérité qui nous guide, à Ce qui ne Trahit pas.

35. 43. Cependant, la manoeuvre perfide n’enveloppe que ses propres auteurs. Attendent-ils donc un autre sort que celui des Anciens? Or, jamais tu ne trouvera de changement dans la règle d’Allah, et jamais tu ne trouvera de déviation dans la règle d’Allah.
44. N’ont-ils donc jamais parcouru la terre pour voir ce qu’il est advenu de ceux qui vécurent avant eux et qui étaient plus puissants qu’eux? Et rien, dans les cieux ni sur terre ne saurait réduire l’autorité d’Allah. Car il est certes Omniscient, Omnipotent.
45. Et si Allah s’en prenait aux gens pour ce qu’ils acquièrent. Il ne laisserait à la surface [de la terre] aucun être vivant. Mais Il leur donne un délais jusqu’à un terme fixé. Puis quand leur terme viendra… (Il se saisira d’eux) car Allah est Très Clairvoyant sur Ses serviteurs.

Notre libido – l’essence et la genèse

Le monde est en feu de polémiques, il sera refroidi et apaisé de croyants qui mènent la même démarche en actes et en paroles, qui ne se noient pas de prétentions frivoles, et n’oublient pas que la vie est un don qui se poursuit, par l’excellence envers soi-même vis à vis d’Allah qui nous a créé dans la forme la plus parfaite.

Cette excellence n’est pas le fait de gâter notre égo gourmand ou capricieux à sa guise, mais de craindre Allah, afin de réussir. Quiconque a été prémuni contre sa propre avidité, ceux là sont ceux qui réussissent.
Craindre Allah, pour économiser notre précieuse énergie vitale dans la voie de l’avenir, cet avenir qui a besoin d’un concentré de sincérité et de don de soi sans faillir, sans duplication ni fioritures. Juste le don de soi, compact, concentré et endurant au-delà des apparences et des prétentions qui nous feront faillir à l’heure où le divertissement nous détruit.

Est-il vrai qu’une fois la confiance rompue, le pardon n’a aucune valeur ?

Une fois la confiance rompue, que devient le pardon ?
Cela dépend du contexte, car si vous parlez de trahison, celle-ci est souvent relative et subjective, donc encore faut-il que la trahison soit réelle et non interprétative.
Il s’agirait donc de ne pas croire à la valeur d’un pardon qui proviendrait d’une personne non digne de confiance désormais par rapport à une attente « trahie », c’est à dire non satisfaite.
Mais si on revient sur les attentes d’une telle personne qui se sent trahie, il se peut qu’elle se sente pas si trahie que cela en comprenant d’avantage la teneur de la réalité, en tout cas, il faut savoir que cette question de confiance et de pardon repose essentiellement sur la relation à quelqu’un et aux enjeux de cette relation. Si c’est aussi simple qu’une transaction du style tu me donnes un cours d’une heure je te paye 15 euros, si je ne te paye pas après une heure ce sera une trahison et comme vous voudrez vos quinze euros vous ne me pardonnerez pas, par contre si c’est c’est plus sensoriel du style amourettes&co, ce sera un labyrinthe autant compliqué que votre esprit l’est lui-même, et sans vous connaitre vous même vous ne pourrez pas avoir la confiance en Allah de détester continuellement pour Lui ou pardonner par lumière de Lui.
les hypocrites envers Allah, Son messager et les croyants doivent être combattus, point de pardon pour eux, mais la passion fait dévier de la justice et pousse également à la détestation quand Allah invite au pardon car l’avidité est une gangrène.

Couple et Détestation d’amour à l’heure de la libéralisation des moeurs

Ô hommes! Craignez votre Seigneur qui vous a créés d’un seul être, et a créé de celui-ci sont épouse, et qui de ces deux là a fait répandre (sur la terre) beaucoup d’hommes et de femmes. Craignez Allah au nom duquel vous vous implorez les uns les autres, et craignez de rompre les liens du sang. Certes Allah vous observe parfaitement. A l’heure où la culture pub, le cinéma et le développement personnel vendent des shémas de vie idéalisés mettant le contentement à mal en propulsant le divorce en tant que norme au goût de tous les jours, A l’heure où la sexualité ultraexposée dans la communication visuelle dévalorise et concurrencie terriblement l’intimité qui en réalité est inexposable et qui n’est disons-le, comparable que pour les pervers, A l’heure où les réseaux sociaux invitent les égos à se représenter par des leurres et de façon on ne peut plus complaisante et envoûtante tout en proposant de nouveaux contacts à la pelle, à l’heure de tous les troubles et des constats souvent les plus amers, A l’heure où beaucoup se portent en exemple en prétendant savoir mieux que la révélation ne nous révèle ce qu’est l’harmonie et la piété dans le couple et dans la société, j’avais envie de parler du couple sous le prisme fondamental de l’endurance lucide et relative, parce que le couple, c’est compliqué, mais qu’Allah nous l’a simplifié pour une communauté d’endurants lucides. Je ne m’oppose aucunement au divorce qui est parfois vital ou bien plus sain et utile qu’une vie de de couple destructrice, Je ne dénie aucunement la difficulté rencontrée par la vie de couple ou par le célibat de ceux d’entre nous, Je ne me déclare ni mariée, ni mariable, ni divorcée, ni divorçable, mais simplement propice au rappel. Je ne m’oppose pas spécialement à la diversité des opinions mais j’embrasse avec adhérence farouche l’opinion du Quran : Le couple y est affection, bonté, colmatage de la nudité et lutte pour Allah avec tout l’effort qu’Il mérite contre des égos autophages qui ne pourront gagner qu’auprès de Celui qui accorde leur grâce et leur mesure aux gens ; et enjoint de ne pas trahir la piété quand les affaires de couple tournent au vinaigre, car seule la piété éclaire et facilite le mariage comme le divorce d’ailleurs. Afin de demeurer équitables et de ne pas perpétuer les taghouts de nos émotions passionnelles, ni l’un ni l’autre ne doit être idéalisé à la place d’Allah : ni la sexualité, ni le romantisme, ni les passions, ni l’image de la famille, ni le mariage, ni le divorce, mais la piété voilà qui est meilleur pour des gens véritablement muslims qui savent que quiconque craint Allah, Allah lui donnera une issue favorable, et lui accordera Ses dons par [des moyens] sur lesquels il ne comptait pas. Et quiconque place sa confiance en Allah, Allah lui suffit. Allah atteint ce qu’Il Se propose, et Allah a assigné une mesure à chaque chose. 64.13. Allah, nulle autre divinité que Lui! Et c’est à Allah que les croyants [doivent] s’en remettre. 14. Ô vous qui avez cru, vous avez de vos épouses et de vos enfants un ennemi [une tentation]. Prenez-y garde donc. Mais si vous [les] excusez passez sur [leurs] fautes et [leur] pardonnez, sachez qu’Allah est Pardonneur, Très Miséricordieux. 15. Vos biens et vos enfants ne sont qu’une tentation, alors qu’auprès d’Allah est une énorme récompense. 16. Craignez Allah, donc autant que vous pouvez, écoutez, obéissez et faites largesses. Ce sera un bien pour vous. Et quiconque a été protégé contre sa propre avidité… ceux-là sont ceux qui réussissent. 17. Si vous faites à Allah un prêt sincère, Il multipliera pour vous et vous pardonnera. Allah cependant est très Reconnaissant et Indulgent. 18. Il est le Connaisseur du monde Invisible et visible, et Il est le Puissant, le Sage. Allah est le déteteur de la grâce envers les gens mais la plupart d’entre eux ne sont pas reconnaissants.

N’y avoir personne

Le ciel dans mes feuilles invite le vent
Et la puie qui sillonne en silence mes veines,
de l’été à l’automne, fait de moi ce semblant.

Une personne dans le temps qui passe avec le vent
Et la pluie qui sillonne en torrent ma conscience, il n’y a personne,

Ici et maintenant

De l’éveil au réveil il n’y aura personne,
De la sève à l’écorce il n’y aura personne,
Sinon l’adorateur Promis à L’eden au-dela du temps

De la sève à l’écorce, du coeur aux édifices,
nous connaissons la joie du meilleur sacrifice,
Celui de donner de son bien en échange de l’artifice,
De donner et ceuillir dans le ciel l’amour plutôt
qu’à l’étroite avarice ; renserrant les tombes par lignées soumises sans aucun préjudice

31.26. A Allah appartient tout ce qui est dans les cieux et en terre. Allah est Celui qui se suffit à Lui-même, Il est Le Digne de louange!
27. Quand bien même tous les arbres de la terre se changeraient en calames [plumes pour écrire], quand bien même l’océan serait un océan d’encre où conflueraient sept autres océans, les paroles d’Allah ne s’épuiseraient pas. Car Allah est Puissant et Sage.
28. Votre création et votre résurrection [à tous] sont [aussi faciles à Allah] que s’il s’agissait d’une seule âme. Certes Allah est Audient et Clairvoyant.
9. N’as-tu pas vu qu’Allah fait pénétrer la nuit dans le jour, et qu’il fait pénétrer le jour dans la nuit, et qu’Il a assujetti le soleil et la lune chacun poursuivant sa course jusqu’à un terme fixé? Et Allah est Parfaitement Connaisseur de ce que vous faites.
30. Il en est ainsi parce qu’Allah est la Vérité, et que tout ce qu’ils invoquent en dehors de Lui est le Faux, et qu’Allah, c’est Lui le Haut, le Grand.
31. N’as-tu pas vu que c’est par la grâce d’Allah que le vaisseau vogue dans la mer, afin qu’Il vous fasse voir de Ses merveilles? Il y a en cela des preuves pour tout homme patient et reconnaissant.
32. Quand une vague les recouvre comme des ombres, ils invoquent Allah, vouant leur Culte exclusivement à Lui; et lorsqu’Il les sauve, en les ramenant vers la terre ferme, certains d’entre eux deviennent réticents; mais, seul le grand traître et le grand ingrat renient Nos signes.
33. Ô hommes! Craignez votre Seigneur et redoutez un jour où le père ne répondra en quoi que ce soit pour son enfant, ni l’enfant pour son père. La promesse d’Allah est vérité. Que la vie présente ne vous trompe donc pas, et que le Trompeur (Satan) ne vous induise pas en erreur sur Allah!
34. La connaissance de l’Heure est auprès d’Allah; et c’est Lui qui fait tomber la pluie salvatrice; et Il sait ce qu’il y a dans les matrices. Et personne ne sait ce qu’il acquerra demain, et personne ne sait dans quelle terre il mourra. Certes Allah est Omniscient et Parfaitement Connaisseur.

18.1. Louange à Allah qui a fait descendre sur Son serviteur (Muhammad), le Livre, et n’y a point introduit de tortuosité (ambiguïté)!
2. [Un livre] d’une parfaite droiture pour avertir d’une sévère punition venant de Sa part et pour annoncer aux croyants qui font de bonnes oeuvres qu’il y aura pour eux une belle récompense.
3. où ils demeureront éternellement,
4. et pour avertir ceux qui disent : « Allah S’est attribué un enfant. »
5. Ni eux ni leurs ancêtres n’en savent rien. Quelle monstrueuse parole que celle qui sort de leurs bouches! Ce qu’ils disent n’est que mensonge.
6. Tu vas peut-être te consumer de chagrin parce qu’ils se détournent de toi et ne croient pas en ce discours!
7. Nous avons placé ce qu’il y a sur la terre pour l’embellir, afin d’éprouver (les hommes et afin de savoir) qui d’entre eux sont les meilleurs dans leurs actions.
8. Puis, Nous allons sûrement transformer sa surface en sol aride.
28701154_571221413259914_473996654562009458_o

Mes vidéos et Al haqq

Comment parvenir à être équitables vis à vis d’Allah quand on produit du spectacle, du divertissement, une mise en valeur exclusive de soi et l’exigence, consciente ou non, de cette marge de cerveau disponible de la part de nos frères spectateurs pour tout cela, le tout au détriment des fondamentaux d’Allah à l’heure où le monde est à feu et à sang du fait de notre éloignement de l’équité ?

Comment rétablir l’équilibre au sein de nos envies tiraillées et harcelées par cette culture de la pub et du divertissement ?
Comment rétablir l’équilibre, quand tout un chacun produit avec ivresse, et alimente des contenus sur youtube en réaction d’autres contenus, le tout au détriment de la réalité et des relations de vérité ?

Où nous mène cette attitude se sentant redevable d’être exposée sur les réseaux ? s’exposer ? jusqu’à quand ? Jusqu’à où ? Pour quoi faire ? Pour quelle communauté ?
La communauté du virtuel, toute tendances comprises ?

Comment éviter au maximum le désoeuvrement des uns et des autres ?
Comment sortir de ce jeu de faux miroirs qui nous plongent dans l’oubli de soi, comment sortir de cet oubli de la montre, à l’heure où le temps passe, où le sang est versé, où la corruption HighTech nous dicte ses jeux plaisants qui nous séduisent et nous rendent tôt ou tard abandonnés de cette société du spectacle et de la mise en avant de nos égos qui désespérément cherchent leurs places ?

Comment sortir de cette ivresse de jeunesses et de beautés plein les yeux qui s’exposent jusqu’à s’aveugler les poitrines, qui s’enjouent, se rêvent et consument leur potentiel pour une image se devant plaisante sur une interface virtuelle qui n’appelle qu’à d’avantage de virtualité et d’égarement ?

Comment faire en sorte, que par nos repentirs perspicaces à l’intérieur-même de notre esprit, on puisse restituer un parfum de fitra et donner envie d’y revenir en masse, de par le simple poids exact et la pesée.
Certes Allah n’aime pas l’excès.