Ne soyez pas comme ceux qui ont oublié Dieu. Dieu a fait qu'ils s'oublient eux-mêmes.

Hey Aïcha ! Qu’est-ce que tu fous ?

Salam, je je je , demain un accident ou maladie, et plus de cheveux à montrer, plus de minois-appât à exhiber, et on se retrouve tout bête, ridicule, rabougri et honni : le virtuel n’est que ce qu’il est tandis qu’Allah nous appelle à quelque chose de Supérieur et d’assurément vrai.
Tous les jours le smartphone en main, madame se demande ce qu’elle va « créer » ? Et sans smartphone, tu crées quoi, avec quoi ? Que fais tu de tes mains et de tes muscles?
Tu sculptes ? tu peins? tu bricoles ? tu maçonnes ?Tu construis un canapé-locomotive ?
La créativité ce n’est pas piquer et choisir à loisir dans la Créativité d’autrui en la vendant à vil prix, mais c’est se Salir et se Blesser les mains, c’est se retrourner dans son lit face à la page blanche et le Souci de la vie-la Vérité ; c’est suer dans son for-intérieur et à bras le corps, c’est retourner dans tous les sens le visage de ses idées, car seul subsistera le Visage d’Allah plein de Majesté et de Gloire.


Aïcha, qu’est-ce que tu fous ?
Pauvre papa qui t’a appris le hijeb peut-être trop tôt, maintenant t’as besoin de goûter la vie des midinettes, et tu t’affilies aux laïcs sans dîne, pensant trouver le charme et l’appât du « savoir se vendre »(à vil prix) sauf que tu crois dans ta bêtise, qu’il sagit de créativité. Disons Ok, tu te crées Marchandise, et ainsi sans hijeb, tu serais plus vendable ma soeur.

Aïcha qu’est-ce que tu fous ?
C’est quoi pour toi l’histoire des Prophètes que tu connais si bien ?
C’est quoi le Coran que tu sais psalmodier en vain ?
On dirait que dès lors qu’ils t’ont fait gagner du Fric, ils ne valent plus rien, car il te faut désormais toujours plus de fric.
Hey meuf, le fric n’est pas le Paradis ! Non, ici, c’est pas encore le Paradis mon bébé.

Aïcha qu’estce que tu fous ?
Pourquoi t’as mis des facettes dentaires ?
Tes dents elles étaient bien Wallahi,
En Hijeb t’étais une reine capricieuse certes, mais ton défaut c’est que tu aimes dominer, trôner, et quiconque agrée l’égoïsme et l’orgueil s’égare certes du chemin car notre part en cette vie, c’est de jouir de La ilaha ila Llah à pleines dents et en y mordant avec les molaires.
Aïcha t’as foutu la honte à ton frère Abdelmonaïm, à ton papa et à ta maman, tout ça pour mettre des collants et enlever ton voile, montrer tes poils de tête, espérer qu’on te trouve belle et libre avec ton pénis à lèvres le rouge en stick, parce que pas assez de foi pour supporter la légèreté d’un voile, c’est quand même fou.
Aïcha, qu’est-ce que tu fous ?


C’est incompréhensible ton libéralisme après avoir gagné des montagnes de tunes sur la religion,
Aïcha, Allah n’aime pas l’incohérence, la turpitude et la désobéïssance.


Le virtuel peut disparaître de même que ton nombre d’abonnés ; tu te retrouverais humiliée car la petite aicha aurait le droit de jouer à la poupée avec sa propre personne adulte après tout, sauf que tu es une femme de la Ouma, jusqu’à preuve du contraire, Aïcha.

Aicha, depuis que tu as commencé à gagner du fric à gogo, tu n’as fait que te séculariser et le commerce est devenu ton habit, ton habitude, ton habitât, où ton âme musulmane n’est plus.
Non Aïcha tu n’es pas créative, tu ne sais même pas dessiner, tu ne sais même pas endurer.
Pour être créatif il faut se contenir à gogo pour se canalyser et produire de la lumière utile, mais ton loulou de Mounir et toi, vous vous servez des autres pour faire de l’argent, avec permissivité, vous devenez des marchants du temple ; vous voulez tout vendre ; et quand il ne restera que votre argent, il ne vous sauvera pas, ne vous nourira pas, ni ne vous rendra la santé ou ce que vous vendez là à vil prix : l’anse la plus solide qui ne peut se briser vous fuit à jamais déjà !


Aicha, Si tu lâches la corde d’Allah pour sourire aux riches sécularisés, Allah n’ira pas te rattrapper, car ceux qui tournent le dos au rappel d’Allah, Allah leur assigne des démons qui deviennent leurs compagnons inséparables.
Ce Hâbl d’Allah il faut la mordre, C’était pour ça les facettes Aïcha ?
Mais tu préfères jouer au « smile colgate » avec tes makeup et tes filtres donnés gracieusement par Instagram ta nouvelle Qibla, ton nouveau Dhikr, ta nouvelle Kaaba.
Vas y souris, fais toi jolie,
Souris à tes démons du virtuel, après tout, ils te font gagner de l’argent et ton théâtre se doit reluisant pour tes tickets vendre.

Et puis tu connais la critique toi ? C’est flagrant que non, car tu fais absolument tout ce que tu veux, petite fille à papa, qui ne connaît ni la jungle, ni l’art de se construire une hutte, ni l’art de manier la perceuse ou le burin, ni l’art de coudre un truc à la machine, ni l’art de gueuler dans le métro sur des ados qui font n’importe quoi.

Non tu n’es pas créative, tu es commerciale, et tu vends ton Dîne à vil Prix.

Les Ouigours, les palestiniens les Yéménites et les syriens sont-ils tes frères Aïcha ?

Pour eux et pour la Foi qui a fait de nous des frères, tu n’es pas fichue de porter 5 grammes de Fichu en guise de piété visuelle, tactile, enveloppante et affiliatrice.


Je te souhaite de t’en sortir,

Salam aleykom wa rahmatuLlah.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s