Ne soyez pas comme ceux qui ont oublié Dieu. Dieu a fait qu'ils s'oublient eux-mêmes.

L’herbe et les arbres se prosternent

je veux te raconter une histoire,
l’histoire de ma vie qui a passé
Je ne sais pas pourquoi je suis autant aspirée,
pourquoi ma vie jamais n’a changé ;

Je suis née j’ai grandi j’ai atteint ma cime et redescends ;
je vieillis ; vais sous terre,
Mais je suis par ici avec vous,
Comme un papillon, qui se pose et qui part.
Ma vie n’a point différé malgré le vécu traversé
Et bien que mon arbre de graines et de fleurs se soit encombré
Je reste de racines et de tronc, cette petite enfant, que le mal ne peut pas terrasser.
Je reste cette petite enfant, qui a su se réfugier
Et qui se réfugie encore

là où personne, n’entend ni ne peut regarder.
Là où personne n’atteint ni ne touche ;
Là où personne ne peut dominer pour blesser ou humilier.
Là où l’être est intact, sans années et sans passé,
Là où l’être naît, axé, façonné, vers La ilaha ila Llah.

Là où le regard libéré s’oriente avec largesse vers Qui n’a point de limites et point d’années,
Et où le coeur amoureux unit ses membres avec grâce,
Pour se prosterner.

Silence et chasteté,
Point de zèle ni de mensonge,
Point d’orgueil mais que d’essais avortés, que de repentirs répétés
Jusqu’à faire avec la grâce de vivre gentil et désintéressé.

Parfois la parole est de trop,
Parfois le silence est le fleuve qui charrie mieux les maux.
Parce que la vie a cela de grandiose en sa soumission vivante,
Qu’elle ne nous séduit, que pour nous rappeler qu’il n’est en vérité de Divinité que Lui.


Pas d’Idéal à part Allah,
Et je suis de ceux qui attestent qu’il n’a pas d’égal et n’a pas enfanté ;
De ceux qui attestent que Muhammad est Son Messager,
De ceux qui attestent que l’Islam est la vérité
Et de ceux qui s’inclinent et se purifient
Mais s’activent et s’engagent ainsi purifiés,
Pour La ilaha ila Llah que le monde oublie encore et méconnait.

Je tiens à te dire que la douceur et la douleur n’ont qu’une lettre de différente
Car après la difficulté vient la facilité,
La douceur sera certes le repos de ton labeur ; si toutefois tu l’acceptes avec la vérité.

Fais de ton mieux et laisse toi porter après avoir porté le poids de la difficulté,
Tu verras comment la vie va te changer,
Tandis que rien en toi ne se perdra, parce que La ilaha ila Llah.

Que la vie présente ne te trompe donc pas,
Que ton coeur-désireux-malheureux
Vindicatif ne t’afflige pas,
Que ton regard ne trahisse pas porté vers l’éclat qui s’érode ;
Que ton égo ne chirkise pas ;

Et que ton être soit acquis exclusivement à Allah.




Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s