Ne soyez pas comme ceux qui ont oublié Dieu. Dieu a fait qu'ils s'oublient eux-mêmes.

Ne m’idéalise pas

La musique, et son terme, coulent dans mes veines
La respiration, mais aussi l’étouffement
La mélodie, mais aussi le poison,
La rivière mais aussi la sécheresse
L’amour mais aussi la haine
Le parfum, mais aussi la merde plus que la puanteur
Ne m’idéalise pas fût-ce l’éclat d’un instant,
Car cet éclat pourrait te tuer tandis qu’Allah te rend l’éclat de la félicité

Ne m’idéalise pas car je suis périssable,

La préremption ne concerne pas que les denrées périssables ;
De son néant elle convoite aussi ton visage et le mien,
Qui paraissent aussi vitaux que l’éternité qui nous sert de liens,
Visages qui pourtant demeurent impuissants et parfois hostiles au bien.

Alors souviens moi que la moisissure nous guette,
Avertis moi d’un jour où le jeu et la complaisance lointaine ne m’aideront pas

D’un jour où le plaisir fuira la joie infestée par la lèpre ;

Un jour où le coeur tremblera comme la terre, s’ouvrant et vomissant les fardeaux.

Voilà ce dont tu t’éloignais dans ta prétention d’exceller
Toi qui t’idéalisais entouré de douces vanités !

Et sache qu’en vérité, la ilaha ila Llah,
Tout doit périr, sauf Son visagefb_img_15123946549061941768743.jpg

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s