Ne soyez pas comme ceux qui ont oublié Dieu. Dieu a fait qu'ils s'oublient eux-mêmes.

Des épouses et une mère

Il était une fois un petit garçon qui était pur. Tout le monde pensait qu’il était fort, d’autres pensaient qu’il était méchant mais lui savait au fond de lui combien il était fragile.

Sa maman qui l’avait éduqué était son renfort le plus subtil, et aussi savait il retrouver cette alchimie maternelle, ce modèle rassurant et structurant, auprès de celle qui était son épouse. 

Des femmes et des mères pour le petit garçon à l’âme si pure. Des femmes et des mères pour cet homme sensible et parfois envahi d’un modèle qui parfois s’essouffle. 

Car ce petit garçon était maintenant un homme qui sut faire de ses faiblesses des forces, mais le chemin qu’il reste à parcourir est vaste d’une terre et de gens n’appartenant qu’à Allah. 

 

Le chemin qu’il reste à parcourir est celui d’une religion irréductible, qui n’appartient à aucune forme et aucun habit, mais à des codes essentiels auxquels restent attachés les adhérents à la cause d’Allah ; une cause sans représentants en ce que les composants demeurent d’attentifs lecteurs qui marchent sur un chemin sensible à l’équilibre…

 

 

rembrandt-mother-in-law

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s