Ne soyez pas comme ceux qui ont oublié Dieu. Dieu a fait qu'ils s'oublient eux-mêmes.

Hypocrisie dévote à l’ère moderne

WAFFENSTILLSTAND, NAHOSTKONFLIKT, ANGRIFF, ISRAEL, PALAESTINA, GAZA, GAZASTREIFEN, OFFENSIVE,

Il était une fois des gens qui craignaient plus ce que les gens allaient dire ou penser d’eux, qu’ils ne craignaient Allah de cette crainte préservant la guidée des pieux.
Ils craignaient la moquerie et la médisance à leur égard d’avantage qu’ils ne craignaient Allah.
Ils se mirent ainsi par complaisance entre eux, à ériger en loi cette belle apparence jugée solidement protectrice dans leurs mondanités vitales, au détriment de l’intériorité forte, aux racines fermes, capable de la colère, du rire aimant, et de pardon compréhensif, de repentir; d’endurance, et de combattivité.
Ceux qui s’étaient acoquinés à la belle apparence n’avaient plus besoin de se repentir. Ils avaient troqué souplesse et finesse, nuance et sagacité. Ils accumulaient les avoirs sous formes d’acquis monolithiques, de titres de noblesse figeant toute projection viable en l’avenir, et s’estimaient parfaits et bien guidés, bâillonnant tout élan vital, afin de demeurer sur les prérogatives qu’ils voulaient fixées.
Leur jugement était facile, mais ils ne jugeaient pas d’après la pénétrante et lourde révélation d’Allah.
Leur arrogance huilée de douceurs leur tissait des amis d’intérêts réciproques.
Leur idole était belle, elle se présentait sans défaut à l’œil habitué, tout autant qu’ils oeuvraient sans relâche pour en perpétuer la tradition.
Ils devenaient des gens de plus en plus fiers, les regards leur rendant l’effet qu’ils aiment produire et rechercher, jusqu’à ne plus voir l’obscurité germer solidement au fond d’eux.
Le mal devenait ces autres, que l’imbu voyait au milieu de ses yeux, comme la menace aveugle, sensible au moindre tremblement d’inattendu. La menace était grande, face à la fragilité de leur éphémère construction. Ceux qui adoraient leur apparence avaient peur, non pas d’Allah, mais de leur propre construction sans fondation, incohérente et vacillante au gré des spéculations mondaines.
Ils disaient que les meilleurs des hommes étaient morts, oubliant que par le Quran Glorieux, le Messager d’Allah est parmi nous.
Les adhân et les sourates, malgré leur psalmodie envoutante et mélodieuse n’étaient plus d’aucune solution pour les opprimés de la Terre.
Les cœurs de ces gens avaient été scellés, car ils avaient pris leurs savants et leurs moines pour protecteurs en dehors d’Allah.

Alors la peur et l’ignorance figeait la communauté de Muhammad, et l’Islam, emmuré au fond sous l’arrogance acclamée des beaux infidèles, demeurait dans l’attente perspicace de donner la victoire aux croyants ne craignant le blâme d’aucun blâmeur.

Et les opprimés à qui ne restait que la vibration discernante du Quran, bénéficiaient de la promesse et de la qualité voulant que la victoire n’appartiendrait qu’à Allah. Et de cela ils étaient pleinement satisfaits.

L’ordre d’Allah arrive. Ne le hâtez donc pas.
Gloire à Lui ! Il transcende ce qu’ils Lui associent.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s