Ne soyez pas comme ceux qui ont oublié Dieu. Dieu a fait qu'ils s'oublient eux-mêmes.

L’humanité au compte bancaire

Allah swt nous enseigne que la spiritualité mouwahida est une enveloppe, un habit, une station de la bonne manière de voir, d’appréhender, mais aussi d’interpréter et d’administrer ; de synthétiser le monde, mais encore qu’elle est la bonne façon d’agir et de lutter pour réunir. Sans elle, nous nous soumettons tôt ou tard au chaos de l’ego qui ne mène nulle part ailleurs qu’à la fin menaçante qui l’attend, cette fin qui déprime, qui casse l’élan, la confiance et l’envie de tout mouvement divinement animé et motivé en guise de signe, de l’éternité qui l’attire.

À notre époque ravagée par les machines, les mécaniques et le virtuel, la plus grande des menaces c’est de perdre le sens et la transcendance à notre présence, cette longévité et cette postérité de nos désirs les plus profonds et les plus ancrés, les plus intimes ; les plus cohérents.

Nous sommes envahis par le contre-sens à notre éternité, envahis par le contre-sens à notre humanité.

L’égoïsme est le nouveau dieu de consommation auquel nous soumettons l’image et l’idée même de notre islamité ; laquelle ne sert qu’à mieux asseoir notre narcissisme qui se soucie de mieux conquérir et d’être plus touchant pour la sensibilité qui nous achète alors.

« Moi, je suis muslim, je me sacrifie à l’humanitaire, à la prédication ou à l’ascétisme ; je me sacrifie donc je suis bien, car je suis touchant et que je me montre humain ».
L’humanité en tant que vitrine,
Tel est le spectacle et nouveau mot d’ordre de la consommation, à laquelle ne réchapperont que ceux qui raisonnent.

Si cela me fait gagner de l’argent, c’est encore mieux et encore plus délicieux. Il n’y a rien à faire d’autre que se sacrifier : se donner à l’ostentation la plus oisive pendant que le libéralisme avance et étend ses tentacules semeuses de désastres, de désordres, de massacres et de désespoir, comprenez-le cela ne peut tout simplement pas être l’islam malgré nos grands voiles et leurs gants noirs prêtés à la chasteté, et malgré les qamis blancs ornés de ces belles barbes, dont les ongles sont aussi nikels que ceux des Miss France, et qui, lorsqu’ils – ces messieurs – présentent des doigts de travailleurs défoncés par le labeur et les restes de cambouis, ne profitent guère que de l’argent temporaire auquel ils se prosternent du matin au soir.

Délaissant leur boussole qu’est kitteb Allah, leurs coeurs sont guidés par d’autres phares, jusquà ce que leurs ventres se déchirent de tous ces prétendus trésors, portés avec avidité, jusqu’à l’incandescence.

Tant que nos (petits) frères et sœurs d’humanité sont tués torturés, violés, brûlés vifs, le vrai muslim ne dira qu’il est muslim qu’avec une boule au ventre car les paroles ne suivent aucun acte déclencheur d’Islam et de Solution, menaçant d’une immense abomination.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s