Ne soyez pas comme ceux qui ont oublié Dieu. Dieu a fait qu'ils s'oublient eux-mêmes.

Un jour ma fille…

 

Un jour ma fille, si Allah le veut, tu liras cet écrit, et tu comprendras que parfois une petite fille doit grandir bien vite, trop vite, et que rapidement il te faudra affronter les tempêtes de la vie.

Un jour ma fille, tu comprendras, et j’espère que je t’aurai suffisamment transmis à travers cette éducation, et ne m’en veux pas pour mes erreurs, que la vie a un but et une finalité, qu’il faut savoir se battre pour ses idéaux.

De là, tu comprendras, avec tout le courage d’une fille, que les épreuves ou la mort, quoi qu’il arrive, ne sont pas des fatalités, que si ton but est d’arriver à ces belles victoires, aux belles finalités que je t’ai enseigné, et qui m’ont été laissées à moi-même jadis en héritage : Tu y trouveras bonheur et épanouissement.

Un jour ma fille, tu devras par la force des choses, à la suite de tes propres expériences, rencontres, te rendre compte que les Hommes ne sont pas fréquentables, sauf ceux qui t’aiment pour tes belles valeurs. Que ta famille, ta mère, tes tantes, ton père, ton mari qui t’aura mérité, seront les plus à même de t’aider à être qui tu souhaites devenir.

Puis un jour ma fille, un jour… Peut être il t’arrivera d’ouvrir les yeux avec tristesse, et de découvrir qui sont réellement tes amis, puis que vaut réellement ce monde. Il te faudra probablement chercher dans une meule de foin ceux qui aspirent à défendre sans concession les plus faibles, faisant fi de vos divergences, de tes défauts, pour le bien commun.

Et même si je t’avertis aujourd’hui, si tu as suffisamment de coeur, et que tu es sensible comme aujourd’hui, tu seras probablement triste. Triste comme l’ont été les femmes et les hommes qui ont vu leurs meilleurs alliés devenir leurs pires opposants.

Mais à ce moment, il sera question pour toi de comprendre ton épreuve, pour arriver à tes objectifs. Il te faudra persévérer, endurer et décourager tes ennemis par la résistance de ton combat. La beauté de ta détermination séchera tes larmes, et suffira alors à convaincre les plus farouches d’entre eux, que tu resteras debout jusqu’à la fin pour ce en quoi tu crois.

Par ta pudeur, ta noblesse, tu seras déjà victorieuse et valeureuse. Et surtout ne laisse personne te dire que tu as besoin de te vendre pour rayonner.

Précieuse et audacieuse, sache que la lignée des bien-aimés est semée d’épreuves, d’embuscades, même, de là où tu ne t’y attend pas. Je sais que tu resteras courageuse, car je tâcherai de t’enseigner du mieux que je peux, que ce ne sont pas les plus grands, les plus riches, les plus nombreux qui ont terrassé les empires, qui ont fait chuter les rois, bravé les montagnes et parcouru les mers… mais des bergers au coeur vaillant, des femmes qui, nus pieds, pansaient déjà les blessures du monde.

Tu puiseras ta force dans ta noblesse de caractère, ton comportement déterminera ta stature, tu seras, je le sais, insha Allah, comme aujourd’hui, une princesse.

Et si tu portes le hijab, ce vêtement décrié aujourd’hui, sache qu’il te servira d’armure, et que l’idée même de t’en vêtir, définira ton courage, à l’heure où la liberté se résume à arracher celui de tes soeurs. À l’heure où la bravoure des hommes signifie s’en prendre aux femmes.

Puis un jour ma fille, insha a Allah, quand tu grandiras, beaucoup trop vite à mon grand désespoir, tu comprendras qu’il n’existe pas de combat, sans effort, sans sacrifices, sans douleur.

Trahisons ou défections, tempêtes ou pertes, elles ne seront jamais aussi nombreuses que les bienfaits d’Allah, et de la satisfaction que tu pourrais avoir en dormant avec tes principes.
Là, rappelle toi l’histoire des meilleurs, ceux qui ont été raillés par les grands empereurs, insultés, sous-estimés, ou bien ceux qu’on appelait nègres des champs, avant de conquérir ces mêmes empires avec noblesse, sagesse et détermination, sans avoir même à hausser le ton, juste par la noblesse de leur caractère, avec justice et équité.

Car oui chère fille, le 21 ème siècle est perfidement colonial à sa manière.
L’idée de conquérir tes idées et de te coloniser avant de te dénuder de tout ce qui t’a été transmis, est aujourd’hui l’ordre des gouvernants.
Tu auras alors deux choix chère fille : Être esclave d’une société ou t’imposer pour t’émanciper et ajuster les idées, être ce que tu auras décidé d’être.

Je crois déjà en toi, et vois en toi, celle qui pulvérisera ces idées. Affronter par ta plume, ta voix, la perversité de celles et ceux qui outragent l’opprimé, qui piétinent ceux qui sont différents, simplement.

J’espère que tu sauras te rappeler de nos mères, Khadija, ‘Aisha, Soumaya, en étant fidèle, déterminée, noble, en recherchant assistance non pas chez les autres, mais dans ta piété. Cette piété t’aidera à ne jamais te sentir dépassée par les tempêtes. Souviens toi à ce moment de Marie, mère de Jésus, qui a été honorée comme aucun homme ne l’a été.

Fille ! Les hommes sont peu nombreux !
Et je sais que toi, ma petite fille, tu réussiras aisément à démontrer que tu vaux à toi seule toutes les armées d’hommes réunies.

Pour finir, prends garde aux loups, prends garde et prends garde !
Ils sont ceux qui derrière les arbres, guettent ton chemin et promettent monts et merveilles, et qui, lorsque le lion s’absente, usent de stratagèmes, pour te dévorer et réduire à néant tout cet héritage, laissant ton coeur ruiné.

Avec ces loups là, sois terrifiante, montre les dents, car ils sont victimes des maux de la société.
Ils sont aussi ceux qui ont fait de leurs plaisirs mondains une priorité.

Montre-leur que ta priorité à toi est claire, que tu te suffis de Celui qui t’a guidé sur la lignée des Prophètes et du dernier des Prophètes, qui a enseigné aux meilleurs, avec des révélations qui ont traversé les siècles et anéanti les empires. Ta priorité est pure : Faire triompher la vérité, au delà de tout ce que la terre et ce qu’elle comporte, humains réunis, peuvent en penser.

Sois à l’image de cette photo que j’ai prise de toi.
Une fille qui ne regarde pas la rampe mais les horizons…
De là médite, affronte avec conviction, en conformité avec ta croyance, car par Allah, même seule, tu auras raison !

Ton père, Sihamedi Idriss.

fillette Sihamedi

Une Réponse

  1. QUALLAH préserve nos filles.

    août 20, 2016 à 10:03

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s