Ne soyez pas comme ceux qui ont oublié Dieu. Dieu a fait qu'ils s'oublient eux-mêmes.

A cela nous nous tenons

Dans le cas de ces frères qui sont pour la dérogation « religieuse » du port du hijab sous prétexte que leurs épouses, mères, filles ou soeurs pourraient se faire agresser par des xénophobes déséquilibrés, on assiste une fois de plus à un cas évident et passionnel de patriarcat surprotecteur face à des femmes pourtant libres de porter leur voile au nom de leur indépendance à l’homme qu’il soit amoureux, paternel, violent ou proxénète ; de même qu’au nom de leur engagement et de leur courage, à elles ; oui à elles ; femmes musulmanes.

Elles ont tant le droit de prendre ce risque de se faire lyncher pour leurs convictions que des hommes sont morts pour leurs idéaux.

Craindre l’homme égaré, trompé par les faux débats à surenchère et ne plus souhaiter qu’il puisse enfin raisonner, n’est-ce point le début d’un déclin de victoire ?

Si nous, femmes musulmanes sommes exposées au risque d’être lynchées pour notre voile et nos idéaux religieux, ceux-ci n’incarnent-ils pas cet idéal de fraternité, de chasteté, d’égalité des croyants, de complémentarité humaine et de vie spirituelle ? N’est-ce pas en lui, notre liberté d’être libres, d’être intelligentes, intègres et sincères dans notre identité ?
En cela, ne portons-nous pas avec nous, le droit d’être défendues et entendues ?

La liberté de la femme ne consiste -t-elle qu’à rester l’objet servile de la société de la consommation, de ses appréciations, de ses commandes et de ses oppositions ?

Que ce soit l’homme qui veut nous voir nues, l’homme qui veut nous voir protégées, ou l’homme qui veut assouvir son impuissance sociale en nous frappant, aucun des trois n’a le droit de nous dicter ce que nous voudrions ; tout autant qu’Allah nous a déjà inspirées le discernement de réfléchir libres et émancipées en Lui.

L’autorité des pieux n’est autre que l’autorité d’Allah sur nous.
Nous, femmes musulmanes, savons faire cette part des choses ; et nous n’attendons ni d’une démocratie impérialiste aux déboires libéraux, ni d’un quelconque patriarcat tribal, qu’il nous apprenne ce qui est bon pour nous.

Notre liberté a le prix de notre amour pour l’humanité et à cela nous nous tenons.

19.16. Mentionne, dans le Livre (le Coran), Marie, quand elle se retira de sa famille en un lieu vers l’Orient.
17. Elle mit entre elle et eux un voile. Nous lui envoyâmes Notre Esprit (Gabriel), qui se présenta à elle sous la forme d’un homme parfait.
18. Elle dit : « Je me réfugie contre toi auprès du Tout Miséricordieux. Si tu es pieux, [ne m’approche point].

66. 11. et Allah a cité en parabole pour ceux qui croient, la femme de Pharaon, quand elle dit « Seigneur, construis-moi auprès de Toi une maison dans le Paradis, et sauve-moi de Pharaon et de son oeuvre; et sauve-moi des gens injustes ».
12. De même, Marie, la fille d’Imran qui avait préservé sa virginité; Nous y insufflâmes alors de Notre Esprit. Elle avait déclaré véridiques les paroles de son Seigneur ainsi que Ses Livres : elle fut parmi les dévoués.

jedoutretombevoile

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s