Ne soyez pas comme ceux qui ont oublié Dieu. Dieu a fait qu'ils s'oublient eux-mêmes.

Zamilooni

 

 

Lorsqu’il ne sourit pas, son visage se ferme,
Tout en rayonnant de solennelle miséricorde.

Au-delà de la gravité révérencielle qui demeure sienne
Quand son visage se ferme, et que son regard se prosterne,

Dans une pudeur intime, que ne décèle que le rapproché par la crainte et la prière.

Lorsque son font réfléchissant et recueilli recherche dans la réflexion le secours,
Et que son coeur, humilié recherche, et se repent à la station dont provient tout l’amour

Mon amour, mon amour, qui te dira qui est mon amour ?

Celui qui tout tremblant et implorant le secours,
Implorait Allah et par Lui, disait à son épouse de le couvrir.

Mon amour,
Mon Quranique amour,
Soucieux de ce qu’Allah agrée,
Comme d’éviter ce qu’Allah réprouve.

Soucieux d’accueillir, de vivre et rapporter les paroles d’Allah qui nous donnent la vie et la lumière ;
De les porter au monde comme on porte à sa bien-aimée l’étoffe du mariage et de l’amour

Ou comme Il fait jaillir aux pieds des assoiffées des sources.

Par Khadija, Hajar et Marie immaculée,

Je voulais te parler d’amour, pour te dire qu’en Islam l’amour existe encore plus beau qu’ailleurs,
Quand l’ignorance réduit son rayonnement ou l’avilit par les chirks qui n’ont pas de protecteur

Je voulais te dire,
Que si tu aimes Allah sincèrement,
Tu aimeras en Lui et par Lui, le monde en tant que contenant de Ses grâces sur toi, sur tes aimés et toute l’humanité à servir-à chérir ;

Je voulais te parler d’amour,
A l’heure où il est associé trop souvent, aux mille et viles turpitudes ;
Comme aux oublis de secourir et de couvrir nos prochains dont les cris s’accompagnent de bains de sang

A l’heure, où la culpabilisation mêlée à l’ignorance,
Assoit la division des coeurs, de la fraternelle et puissante cohésion

Mon amour, mon Quran de tous les jours ;
Celui qui m’appelle et me miroite,
Et me rappelle combien j’ai besoin  de me purifier de largesses et combien j’ai profondément besoin de ce qu’aime Allah.

Celui qui me montre combien la vie est un miracle,
Combien chaque seconde me renvoie plus près de mon Créateur qui m’assiste, qui m’anime et me mandate ;

Celui qui me montre comment me servir des choses, des gains, des dons et apports d’un assujetti monde,
et m’apprend à rayonner, et éclairer avec douceur, les gens pommés qui ne savent rien de leur raison d’être au monde.

Celui qui me rappelle combien ma religion me valorise et me préserve d’un feu qui flambe ;
Et où ne brûlera que le damné ;  qui dément et tourne le dos !

zam

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s