Ne soyez pas comme ceux qui ont oublié Dieu. Dieu a fait qu'ils s'oublient eux-mêmes.

Fin et feuille

La fin de vie, comment t’apparaît-elle ?

A l’insouciant, elle peut facilement paraître insignifiante, effacée, grise ou blanche, sans tonalité.
Douce, ou absente. Comme un décor, un parc déserté.

Pourtant elle est bien plus que ça pour son habitant ;
En dépit de la faiblesse apparente de ce corps livide et sans force,
La violence interne est parfois inouïe pour un corps ayant fait son temps ;
Fougue de vie provoquant parfois la mort dans un déchirement

D’une contrée, assurément illusoire, fragile et passagère…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s