Ne soyez pas comme ceux qui ont oublié Dieu. Dieu a fait qu'ils s'oublient eux-mêmes.

Les parfums, les couleurs et les sons se répondent – Confiserie de Merveille

Et qui profère plus belles paroles que celui qui appelle à Allah, fait bonne oeuvre et dit : « Je suis du nombre des Musulmans? »
La bonne action et la mauvaise ne sont pas pareilles. Repousse (le mal) par ce qui est meilleur; et voilà que celui avec qui tu avais une animosité devient tel un ami chaleureux.
Mais (ce privilège) n’est donné qu’à ceux qui endurent et il n’est donné qu’au possesseur d’une grâce infinie.
Et si jamais le Diable t’incite (à agir autrement), alors cherche refuge auprès Allah; c’est Lui, vraiment l’Audient, l’Omniscient.
Parmi Ses merveilles, sont la nuit et le jour, le soleil et la lune : ne vous prosternez ni devant le soleil, ni devant la lune, mais prosternez-vous devant Allah qui les a créés, si c’est Lui que vous adorez.
Mais s’ils s’enflent d’orgueil… ceux qui sont auprès de ton Seigneur [les Anges] Le glorifient, nuit et jour, sans jamais se lasser !*

 

Je n’avais jamais vu tel phénomène ; mes yeux sans doute avaient vu quelques semblables à lui ; mais pas mon coeur qui en lui avait trouvé son frère.
Quand je pense à lui je ris de franc bonheur, comme sourit un nourrisson sans doute heureux en Allah d’être en vie.
Tu sais, quand les bébés sourient aux anges.
C’est un véritable gamin lumineux devenu accessoirement homme et encore frais dedans comme un gosse qui observe, ressent, s’oriente et écoute ; et qui reçoit le don de la vie.
Il est en lui-même tout un monde, un grâcieux phénomène, plein de souplesse et merveilleusement conservé ; qu’Allah le préserve. Comme un chewing-gum de merveille – j’en riais – qui renvoie à l’esprit l’idée du goût, sans jamais s’amenuiser ; qui se conserve jusqu’à la fin du corps tout entier ; et quelles que soient les pressions qu’il pouvait subir il demeurait égal à lui-même et plein de miséricorde. Son repentir lui conservait sa valeur et son or ; jamais il ne durcissait ; car il y a des pierres d’où jaillissent les ruisseaux, d’autres se fendent pour qu’en surgisse l’eau, d’autres s’affaissent par crainte d’Allah.

Lui et l’aliment, à la lumière de L’un ne faisaient qu’un tout, car s’il est le bénéfice, il est encore le remerciement et la gratitude dans une relation d’interdépendance et d’amour infinie à celui qui à tout instant nous assistait et nous donne.

Il est réjouissant de bonheur au point de faire sourire celui qui sait voir, aimer, et bénéficier aussi ; il dégage une sincérité qui produit du bonheur de vivre, il est tout de réceptivité , de recueillement et bénéfice harmonieux de la Rahma d’Allah.

SubhanAllah.

Il est toujours dépendant d’Allah et ne paraît jamais suffi de lui-même comme un ruisseau qui court ; comme une rivière débordant de calme et de sagesse couvant en elle une faune à nourrir les hommes ; et verdissant les campagnes en propulsant d’emblée un royaume où son Idéal des plus gracieux, alors trône en rayonnant de Rahma qui irradie.

Comme un ruisseau caressant, qui n’a rien d’orgueilleux et rien d’hostile ; comme une nature invitante et subtile, où le défaut sert de tremplin vers le Merveilleux qui nous crée dépendants de Lui.

Il est si simple et si riche à la fois ; comme si l’assistance divine ne le quittait jamais. Même quand il s’inquiète, Allah est toujours à ses côtés.
Même quand quelque angoisse l’approche, il est toujours béni et toujours éveillé ; toujours assisté.

Est-ce que la conscience de n’être pas aimé de tous les mortels le touchait parfois ? Franchement, je ne sais.

Mais à mon avis quand un mortel l’aborde du point de ses limitations, je pense qu’il trouve naturellement la force d’agir en fonction du contexte comme de garder serein son Enfant sans années, qui le pilote par un corps d’apparence adulte dans un monde, où les égos sont parfois aussi laids que des robots-tenaille prétentieux-capricieux, à qui l’on donne ce qu’ils veulent de pierre ou de ferraille pour calmer leur jeu le temps d’unifier tous les coeurs divisés et affaiblis s’ignorant les uns les autres, pour les réorienter, les éclairer, les alimenter de ce qu’Allah est le seul à donner ; car Il est sur toute chose clairvoyant.

Et le chewing-gum, qui me sourit encore. Et sans mes frères, qui peut comprendre tel bonheur d’être accosté à bon port ?
Et sans mes frères, mes véritables frères, qui peut comprendre ce que veut dire le Noor ?

Ô hommes! Adorez votre Seigneur, qui vous a créés vous et ceux qui vous ont précédés. Ainsi atteindriez-vous à la piété.
C’est Lui qui vous a fait la terre pour lit, et le ciel pour toit; qui précipite la pluie du ciel et par elle fait surgir toutes sortes de fruits pour vous nourrir, ne Lui cherchez donc pas des égaux, alors que vous savez (tout cela).
Si vous avez un doute sur ce que Nous avons révélé à Notre Serviteur, tâchez donc de produire une sourate semblable et appelez vos témoins, (les idoles) que vous adorez en dehors d’Allah, si vous êtes véridiques.
Si vous n’y parvenez pas et, à coup sûr, vous n’y parviendrez jamais, parez-vous donc contre le feu qu’alimenteront les hommes et les pierres, lequel est réservé aux infidèles.
Annonce à ceux qui croient et pratiquent de bonnes oeuvres qu’ils auront pour demeures des jardins sous lesquels coulent les ruisseaux; chaque fois qu’ils seront gratifiés d’un fruit des jardins ils diront : « C’est bien là ce qui nous avait été servi auparavant ». Or c’est quelque chose de semblable (seulement dans la forme); ils auront là des épouses pures, et là ils demeureront éternellement.
Certes, Allah ne se gêne point de citer en exemple n’importe quoi : un moustique ou quoi que ce soit au-dessus; quant aux croyants, ils savent bien qu’il s’agit de la vérité venant de la part de leur Seigneur; quant aux infidèles, ils se demandent « Qu’a voulu dire Allah par un tel exemple? « . Par cela, nombreux sont ceux qu’Il égare et nombreux sont ceux qu’Il guide; mais Il n’égare par cela que les pervers,
qui rompent le pacte qu’ils avaient fermement conclu avec Allah, coupent ce qu’Allah a ordonné d’unir, et sèment la corruption sur la terre. Ceux-là sont les vrais perdants.
Comment pouvez-vous renier Allah alors qu’Il vous a donné la vie, quand vous en étiez privés? Puis Il vous fera mourir; puis Il vous fera revivre et enfin c’est à Lui que vous retournerez.** et que c’est Lui qui a fait rire et qui a fait pleurer,[…] c’est Lui qui a fait mourir et qui a ramené à la vie,[..]***

Allah aime ceux qui se repentent et aime ceux qui se purifient.  Et Rappelez vous.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s