Ne soyez pas comme ceux qui ont oublié Dieu. Dieu a fait qu'ils s'oublient eux-mêmes.

hirondelle

Je peine à comprendre dunia, je peine…je peine et ne me vis que Ghuraba
Je peine, pendant qu’il pleut, pendant que les vagues recouvrent mon visage.

Je peine, je peine à comprendre dunia je peine
A comprendre pourquoi ce monde est si fade
Si fade et sans saveur parfois.
Si fade et sans couleur aussi

Si gris, si morne si pale…

J’ai vu des enfants dormir dehors cette nuit
Et mon cœur a froid de ne pas avoir eu, de parents instruits

J’ai vu dans la clarté du jour, un oiseau tracer dans le ciel ;
A l’œil aussi perçant que celui d’un aigle que dis-je, d’une hirondelle…

Je ne serais jamais l’aigle qui de ses serres et de son bec lacère ;
Je suis plutôt une hirondelle, qui ne touche jamais parterre,

Sinon pour poser le front

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s